Skip to main content
Webinar banner
Éthique et intelligence artificielle, quels principes appliquer pour le domaine de la santé mentale?
Ce webinaire vous est présenté par les regroupements stratégiques Santé mentale des populations, TIC et Santé, et Éthique, du Réseau de recherche en santé des populations du Québec, en collaboration avec le Réseau Qualaxia.

Pour plus d'information: https://www.santepop.qc.ca/fr/posts/webinaires/ethique-et-intelligence-artificielle-quels-principes-appliquer-pour-le-domaine-de

Mar 27, 2019 12:00 PM in Montreal

* Required information
Loading

Speakers

Carl Mörch, MPsy
Chargé de cours et doctorant en psychologie @Université du Québec à Montréal
Carl Mörch est psychologue en France, chargé de cours et doctorant à l’Université du Québec à Montréal. Il se spécialise dans le numérique en prévention du suicide et sur les enjeux éthiques dans le domaine. Il travaille également sur les Darknets et la prévention par SMS auprès des femmes enceintes.
Dominic Martin, PhD
Professeur en éthique @École des sciences de la gestion, Université du Québec à Montréal
Dominic Martin est professeur en éthique à l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal. Il s’intéresse à la question de la justice et de l’égalité sociale en lien avec la structure de propriété et les modes de gouvernance des entreprises. Son autre domaine principal de recherche porte sur les enjeux éthiques liés aux développements récents en intelligence artificielle et l’usage croissant des algorithmes : quelles sont nos obligations de rendre de compte sur l’usage de systèmes informatiques complexes, est-il possible de créer des systèmes d’intelligence artificielle capables de prendre des décisions morales et, finalement, comment doit-on compenser pour les inégalités socio-économiques en lien avec le développement de ces technologies?
Nathalie Voarino, MSc
Doctorante en sciences biomédicales option bioéthique @Département de médecine sociale et préventive, ESPUM
Nathalie Voarino est candidate au doctorat en Bioéthique à l’Université de Montréal. Son projet de thèse porte sur les risques et enjeux éthiques de l’innovation numérique en santé, et les questions de responsabilité sociale et de conduite responsable en recherche associées. Elle est également collaboratrice sur un projet mêlant art et bioéthique portant sur les conséquences relationnelles et émotionnelles de l’avènement des technologies d’intelligence artificielle (IA). Elle a précédemment été la coordonnatrice scientifique de la Déclaration de Montréal pour un développement responsable de l’IA et est membre du groupe de réflexion interdisciplinaire Perspective sur l’IA (UdeM). C’est après avoir réalisé un cursus en neurosciences qu’elle s’est tournée vers la bioéthique. Elle a développée, dans le cadre de ses différents projets, un intérêt marqué pour l’éthique de l’amélioration humaine, l’intégrité scientifique et la coconstruction.